La fonction olfactive participe à notre vie quotidienne. Elle permet d’apprécier la qualité de notre alimentation, d’éveiller nos comportements, de bloquer l’inspiration de substances odorantes dangereuses pour l’organisme comme l’ammoniaque.

L’organe de l’odorat est le nez qui communique avec :

le nez est au coeur de la dimension olfactive et module notre humeur et nos comportements. c’est un organe d’alerte : le nez ne dort jamais !

La perception des odeurs est très liée aux émotions. 

L’éducation nous apprend à aimer ou non une odeur.

Selon les origines ethniques l’odorat s’adapte. 

Une odeur permettra véritablement de court-circuiter le mental pour atteindre directement l’inconscient, siège des émotions.

Le pouvoir des odeurs sur le cerveau est aujourd’hui reconnu et scientifiquement prouvé. 

Chaque personne a une odeur propre : sa  propre signature, empreinte génétique unique.

L’odorat dans les métiers

Le nez est capable de distinguer d’innombrables arômes et odeurs, en fait beaucoup plus que les goûts perçus par la langue.

Les professionnels de la santé développent une mémoire clinique des odeurs. Ils sont capables de détecter à l’odeur une nécrose, une infection à pyocyanique, à salmonelle, une hématémèse…

L’odorat pour le soignant est tout aussi important que pour un parfumeur, un cuisinier, un sommelier.

Il lui permet de développer sa prise en soin du patient et éviter parfois l’aggravation de sa pathologie. C’est moins glamour mais c’est vital !

Alors … Prenons soin de notre odorat

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.