Le toucher est le 1er sens à apparaître, comme le dernier à disparaître.

Il répond à un besoin fondamental de l’être humain

Toucher implique un contact physique mettant en relation au moins 2 personnes dans une situation de communication


Le toucher est dépendant des ethnies, des cultures, de l’éducation.

Au niveau communication, Il se situe dans la zone proxémique (contact rapproché entre deux individus) c’est à dire au même niveau que la relation intime


Le toucher est un sens « réciproque » : on ne peut pas toucher sans être touché…


Le toucher est messager de tout un vécu psychologique, émotionnel et spirituel. (D. Anzieu)

Le toucher n’est jamais anodin


Les différents modes de toucher sont des moyens puissants de communication non verbale

Recours du toucher dans les soins

85 % des soins infirmiers (aides-soignants  compris) nécessitent le recours au toucher

Le mot « toucher » vient du latin toccarre : « faire toc », heurter, par extension « atteindre » puis « toucher »

Lorsqu’on mobilise un patient, que l’on dispense un soin de nursing ou que l’on pose tout simplement une main sur une épaule, des informations se transmettent d’un individu à l’autre.

Le toucher dans les soins = un ensemble de pratiques infirmières visant à améliorer la perception par le patient d’actes de soins potentiellement douloureux ou anxiogènes.

Le toucher dans les soins = un acte de soins de nature communicative, un contrat bienveillant, un enchaînement de gestes pratiqués durant le soin. Son but est de :

La manière dont le toucher est réalisé influence la façon dont le soin se déroule : sereinement ou non.

(recherche en S.I. n°97 juin 2009)

L’adulte ( et l’enfant ) qui a appris l’autonomie doit réapprendre à laisser d’autres adultes s’occuper de lui, dans un rapport à l’intime de soi.

concepts de pudeur, de nudité, d’intimité

La prise de contact initiale nécessite l’assentiment de la personne. La prise de contact est progressive, en étant attentif à la position de ses mains et de son corps, au lien entre respiration et mouvement, aux enchaînements conduits tout au long de l’interaction.

La séparation est elle aussi progressive.

concept de soi, image de soi

Le corps est la preuve de l’identité, le témoin du vieillissement, lié à l’usure du temps, à l’agression des différents stress vécus au cours de la vie.

Ce Moi-Peau est à la fois contenant et contenu intimement mêlés.  (Anziau, 1995)

Limites du toucher

Le soignant peut ressentir une appréhension à toucher et à être touché et s’interroge sur sa façon de toucher l’autre

« on ne peut toucher autrui sans être touché soi-même »

Le toucher, comme le regard et la parole, sert à entrer en contact, à témoigner d’une qualité de présence à l’autre et à maintenir ou améliorer la qualité du temps qui reste à vivre. 

Dans le Prendre soin

Le corps du patient n’est pas toujours agréable à toucher : nudité, saleté, odeurs, la vulnérabilité, la tristesse, la violence, et la douleur peuvent provoquer des réactions de gènes, de peur, d’appréhension, de retrait.

Comme pour d’autres soins, l’utilisation du toucher demande de prendre du recul sur les pratiques par un questionnement tant individuel que collectif entre pairs ou avec d’autres membres de l’équipe soignante.

Sous sa forme toucher ou toucher-détente, il impose une connaissance de soi : limites personnelles, capacités à entrer en contact, répulsions à identifier et à accepter, savoir-faire, savoir renoncer, savoir passer la main.

Les points à retenir

L’art de soigner commence par l’art du toucher

le toucher est un sens qui comprend 5 éléments : le contact, la pression, la chaleur, le froid, la douleur.

le toucher est utilisé comme vecteur de détente, de sécurité, de prévention de la douleur, du prendre soin ou comme valorisation de l’estime de soi

comme pour tout soin relevant de la distance intime, la négociation est à renouveler à chaque fois et pour chaque partie du corps touchée

N’oublions pas : Tout comme la douleur, le toucher laisse une empreinte dans le cerveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.