Dans la peau du prématuré

Je t’invite, à travers d’une courte histoire dans laquelle tu incarnes une petite fille née prématurée, de vivre ses ressentis dans les premières heures de vie et de son admission en néonatalogie. L’objectif de ce post est de (re)sensibiliser les soignants sur l’importance du prendre soin spécifique des prématurés

L’accueil et la prise en charge d’un nouveau-né prématuré sont des moments stressants pour les soignants. Il faut agir et réagir vite dans l’intérêt vital de l’enfant. Il faut pouvoir combiner des gestes précis, rapides et adaptés à la fois à la petitesse et à la fragilité du prématuré.

Je suis née prématurée

Rien ne présageait mon arrivée aujourd’hui… Tout s’est passé rapidement et je viens de pointer le bout de mon nez, beaucoup plus tôt que prévu, deux mois avant la date de naissance programmée.

Mes parents sont un peu sous le choc et se remettent peu à peu de leurs émotions. Après une rapide présentation à ma maman et à mon papa, je dois les quitter pour le service de néonatalogie. Mes parents viendront me rendre visite un peu plus tard.

Je m’appèle Perle, mesure 30 cm et pèse 1000 grammes .

Imagine … que tu es cette petite fille…

Le voyage vers le service de néonatalogie

Je suis transportée dans un incubateur qui me tient au chaud vers le service de néonatalogie. 

Pour la surveillance de mes constances vitales, je suis scopée. J’entends le bip bip tout le long du trajet.

L’installation dans le service 

J’arrive dans la chambre qui est prévue pour moi. L’équipe m’attend.

 Et…une série d’épreuves aussi :

L’épreuve du froid

Je dois déjà changer d’incubateur. Il y a des grandes mains qui me saisissent (une main fait environ 15 cm) et me font passer d’un incubateur à l’autre. La chambre est climatisée …

cette différence de température est un réel choc thermique : 37°C à l’intérieur des incubateurs et 22°C à l’extérieur. 

Je ne suis pas armée pour ça, ma peau est transparente et mon cerveau immature ne peut pas encore réguler ma température.

L’épreuve du bruit

Il y a beaucoup d’agitation et de bruit autour de moi, ce sont les infirmiers et les médecins qui mettent tout en oeuvre pour m’accueillir dans de bonnes conditions qui me permettront de vivre.

Le bruit est insupportable… Il est prouvé que l’incubateur fermé est une boite de résonance et qu’un objet qu’on pose dessus ou un choc équivaut au bruit d’un avion qui décolle en terme de décibels ! Mon cerveau n’est pas armé pour ça.

L’épreuve de la lumière

La lumière de ma chambre aussi est trop intense pour mes yeux immatures, elle m’éblouie… mais il faut bien que les soignants puissent travailler !

L’épreuve de la douleur

Et ce n’est pas fini … il y a encore à venir, la pose de voie veineuse, les prises de sang, la mise sous la machine respiratoire. Des soins qui me font mal mais qui sont nécessaires …

Toutes ces épreuves à passer avant de pouvoir espérer enfin souffler un peu … et revoir mes parents 

Mes 5 conseils pour accueillir un prématuré

Prendre soin d’un prématuré demande aux soignants une attention toute particulière engageant l’ avenir de cet enfant et de sa famille. En effet le cerveau n’étant pas mature, les trop importantes stimulations peuvent engendrer des conséquences graves comme des handicaps voire le décès de l’enfant. 

Eviter les chocs thermiques en prenant soin d’avoir des mains chaudes (les passer sous l’eau chaude ou sur un linge posé sur un radiateur) Accueillir le nouveau-né prématuré dans un lange tiède qu’on aura mis auparavant dans l’incubateur d’accueil afin de le préserver de la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur.

Limiter les bruits trop forts et l’agitation. En maitrisant son savoir-faire dans l’accueil du nouveau-né prématuré, les soignants n’ont pas besoin de parler fort. Nous savons ce que nous avons à faire : accueillir ce petit être fragile dans le respect de sa fragilité, en douceur et dans le calme et l’installer dans un cocon qui le rassurera.

Bannir la lumière intense et directe. Ce sont des flashs que ce nouveau-né prématuré reçoit sans pouvoir s’en détourner. Si cela est nécessaire pour les soins, prenons soin de protéger ses yeux en recouvrant le haut de l’incubateur d’ un champ ou d’ une couverture opaque ou, mettre un cache sur les yeux.

Prévenir et Limiter les soins douloureux. C’est aujourd’hui une obligation légale. Le nouveau-né prématuré subit les soins techniques. Pensons à ne pas trop les répéter ou à limiter leur intensité ou leur fréquence… Il y a des techniques de prise en charge de la douleur non médicamenteuses adaptées au nouveau-né prématuré par exemple la succion (avec plus ou moins une solution de sucre doux)… et pensons également aux gestes de réconfort après chaque intervention désagréable ou douloureuse.

Se former aux soins de développement permet d’acquérir des outils indispensables pour prendre soin du nouveau-né prématuré. Ne perdons pas de vue que toutes ces stimulations externes peuvent avoir des conséquences graves.

Le toucher, le bruit, la douleur… sont des empreintes qui vont s’inscrire dans le cerveau. 

4 réponses

  1. Bonjour Josiane,

    J’attend un bébé, et on m’a annoncé qu’il a toutes les chances de naitre prématuré à cause d’un retard de croissance. J’avais déjà lu ton article, mais le relire m’a vraiment permis de me projeter sur ce qui attend mon futur bébé. Toutes ces informations précieuses m’aideront sans doute à bien préparer l’arriver de mon petit ange. Tout ça pour te dire un grand merci pour ce que tu fais ! 🙂

    1. Bonjour Lionel,
      Je te remercie pour ton message.
      Je te transmets tous mes meilleurs voeux (et à la future maman ainsi qu’au bébé) pour que cette grossesse se déroule dans les meilleures conditions possibles. Des bisous-coeur à tous les trois

  2. Merci Cloé pour ton témoignage et ravie que cet article puisse t’aider, c’est l’objectif de ce blog. Les échanges entre professionnels permettent de s’enrichir et de développer notre savoir-faire. N’hésite pas à partager et à échanger ! Belle continuation 🙂

  3. Je suis actuellement en stage en néonatologie, et ce que vous racontez me parle tout particulièrement. Ce petit-être qu’on accueil, qu’on doit absolument protéger et rassurer de l’environnement extérieur.
    Prendre en charge un bébé n’est déjà pas chose facile mais encore moins un prématuré ! Le fait de voir ce que vit un bébé né prématurément à travers votre histoire permet aussi de comprendre et de pouvoir mieux l’accueillir. Merci pour ces conseils.

Répondre à Josiane Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera jamais publiée, les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
LinkedIn
Email
A PROPOS DE L'AUTEUR
L'actu sur facebook
conseils utiles
liens sponsorisés
articles récents
372157-PBA9DN-776

Comment apprendre à s’aimer

Le 3 juillet 2021
Lectures : 1007
onleadership_art_forweb_zxv7ya

« comment s’assurer de la bonne compréhension d’un message ? »

Le 9 mai 2021
Lectures : 1243
56766617-lumière-dans-les-mains-d-une-femme-concepts-de-partage-de-donner-d-offrir-une-nouvelle-vie

HOMMAGE A MES MAINS

Le 2 avril 2021
Lectures : 1159

Mettez en avant votre parcours professionnel !

Le portefeuille de compétences des professionnels de santé et du soin est un véritable outil qui t’aidera à construire ton parcours professionnel.

Il permet de regrouper dans un seul dossier tous tes documents administratifs et tes preuves d’acquisition de compétences.

Il t’accompagnera tout au long de ta carrière et constituera un atout de poids lors de tes démarches professionnelles. J’ai pris plaisir à le créer et J’en suis fière.
Je t’offre en cadeau aujourd’hui Ton portefeuille de compétences avec son guide d’utilisation pour inaugurer Aucoeurdusoin.re

Je souhaite que tu te l’appropries et que tu le fasses vivre pour qu’il devienne ton portefeuille unique qui ne ressemblera à aucun autre.

Ce site web utilise des cookies, les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic.