Dans les turbulences de notre système de santé actuel, cette règle de vie fait pleinement écho dans nos professions de soignants.

Prendre le temps d’analyser chaque concept, les intégrer et veiller à les mettre en pratique contribuent à développer notre éthique professionnelle.

Le respect

de soi

C’est la fidélité à ses croyances et valeurs. Le respect de soi rime plus que tout avec cette liberté de vous révéler dans toute votre authenticité. Il ne s’agit pas de vivre pour imposer vos croyances ou valeurs. Il est plutôt question d’être honnête envers vous-même en demeurant fidèle à vos convictions sans en vouloir à ceux qui ne vivent pas selon le même système. (https://www.penser-et-agir.fr/respect-de-soi/)

Le respect

de soi

dans les soins

C’est :

  • réaliser nos soins au plus près des valeurs professionnelles que nous souhaitons défendre et le pourquoi nous avons choisi ce métier
  • être capable de refuser un acte qui va à l’encontre de ses valeurs profondes, le dire simplement et s’y tenir 
  • prendre en compte nos ressentis et nos émotions quand nous réalisons les soins et pouvoir mettre des mots dessus pour éviter qu’ils ne se transforment en maux : rester humble
  • savoir faire son auto-évaluation et envisager un changement de service, une reconversion professionnelle si les exigences du poste ou du métier ne correspondent pas ou plus à nos attentes ou nos possibilités personnelles.

Le respect

des autres

C’est l’attention, la délicatesse, les règles du savoir vivre .

« C’est à travers le respect de la personne que prend sens l’exigence et donc le respect de la loi ». Le respect est une valeur qui permet à l’homme de pouvoir reconnaître, accepter, apprécier et mettre en valeur les qualités d’autrui et de ses droits.

La loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie. (https://www.legifrance.gouv.fr/)

L’atteinte à la vie privée viole un droit fondamental de l’homme : le droit au respect de sa vie privée, conjugale et familiale. Ce droit est énoncé dans l’article 9 du Code civil : « Chacun a droit au respect de sa vie privée ».

Les atteintes à la personne désignent toutes les formes d’infractions qui ont pour motivation ou pour effet de porter atteinte à l’intégrité physique ou psychologique d’autrui. Exemples : violences, viol, harcèlement, homicide, etc. (https://www.jurifiable.com/conseil-juridique/droit-penal/atteintes-la-personne)

Le respect

des autres 

dans les soins

C’est :

La responsabilité

de nos actes

La responsabilité est l’obligation de réparer le préjudice résultant soit de l’inexécution d’un contrat soit de la violation du devoir général de ne causer aucun dommage à autrui par son fait personnel, ou des choses dont on a la garde, ou du fait des personnes dont on répond. (Wikipédia)

Être responsable consiste tout d’abord à ne pas nourrir ce que l’on désapprouve. Et alors seulement responsabilité devient synonyme de cohérence.

Être responsable, c’est être cohérent dans chacun de nos actes.

Être responsable, c’est ne jamais se comporter en victime, accusant l’autre de notre malheur. Être responsable, c’est commencer par se respecter soi-même pour mieux respecter autrui.

Ainsi naît la vraie responsabilité qui n’a absolument rien à voir avec le sens de l’obligation et du respect aveugle et rassurant d’une institution, d’un gouvernement ou d’une église.

https://a-baechler.net/blog/regard-responsabilite/

La responsabilité

de nos actes

dans les soins

La responsabilité se définit en droit comme l’obligation faite à une personne de répondre de ses actes, du fait du rôle et des charges qu’elle doit assumer, et d’en supporter toutes les conséquences.

La notion de responsabilité est associée dans notre culture occidentale à celle de faute, sanction et réparation (https://www.macsf.fr/Responsabilite-professionnelle/Cadre-juridique/responsabilites-infirmiere)

La responsabilité est engagée lorsque 3 éléments sont présents :

Il y a 3 responsabilités qui dépendent de 3 textes de loi de référence  :

Notre responsabilité

envers les patients

C‘est :

4 réponses

  1. Merci Josiane pour cette précieuse retransmission de principe de sagesse si bien exprimée en moult détails et si nécessaire dans cette époque complexe ! Je m’empresse de communiquer ce beau message qui a valeur de formation a mes deux filles qui sont plus que concernées au quotidien dans leur métier d’AS et de diététicienne
    Longue vie a ce blog dont le monde hospitalier a bien besoin pour positiver son quotidien
    Et pourquoi pas un rdv youtube ?

    1. Je te remercie pour ce retour et ces encouragements.
      La règle des 3 R permet de garder le cap aussi bien dans sa vie personnelle que dans sa vie professionnelle je pense. Personnellement, je l’ai affichée dans mon bureau …
      Belle carrière à tes deux filles ! et des bisous-coeur à tous les trois. À très vite, Josiane.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.